S'il est à craindre une chose, c'est que les échanges internationaux soient de plus en plus minés, dans les années à venir, par un problème de plus en plus prégnant : l'insoluble question de la demande énergétique. Et un colloque à Bombay n'a pas contribué à me rassurer sur cette question. Bien au contraire ! Le constat qui en est ressorti était particulièrement sombre. La source du problème tient évidemment dans ce besoin énergétique croissant de la part de populations en plein développement. Cette forte demande contribuera tôt ou tard à un épuisement des réserves énergétiques. Et très logiquement, une telle conjoncture contribuera plus que tout autre problème à alimenter les tensions entre les Etats devant faire face à ces ressources restreintes. Face à la raréfaction des ressources énergétiques, il est probable que certains pays cèdent à la tentation de se réserver un accès à ces ressources pour tous les moyens en leur possession. Dans le pire des cas, si les chefs de gouvernement considèrent l’accès aux réserves énergétiques comme fondamental pour le maintien de la stabilité politique de leur pays, il est à parier qu'ils provoqueront des conflits entre nations pour maintenir cet accès. Même les gouvernements les plus pacifiques tenteront de se prémunir d'une éventuelle pénurie énergétique, et les actions mises en oeuvre en ce sens auront de toute évidence de graves conséquences sur les relations internationales (ce sont par exemple des précautions comme celles-là qui poussent déjà la Chine à devenir actionnaire dans les entreprises pétrolières). D'autant que les gouvernements détenant des ressources énergétiques trop faibles seront à leur tour tentés d'user des atouts en leur possession, quitte à faire commerce de technologies sensibles pour instaurer des relations stratégiques avec les pays producteurs. Quitte à alimenter les tensions locales dans ces pays ! En clair, le besoin énergétique continuera plus que jamais, au cours des prochaines décennies, à être un véritable problème pour le maintien de la paix sur la scène internationale. J'ai trouvé ce colloque àabsolument fascinant, car il revenait sur un fait tellement évident qu'on a aujourd'hui tendance à l'oublier. Pourtant, c'est bien lui qui va déterminer le paysage géopolitique des années à venir. Sinon, pour finir sur une note plus gaie, j'ai beaucoup apprécié ce colloque, et souhaiterait mettre ici un lien vers l'agence qui s'est chargée de l'organiser : si tous les événements ressemblaient à celui-ci, y participer serait un véritable plaisir ! Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de séminaire incentive en Inde.