Le week-end dernier, j'ai réalisé ma toute première randonnée en motoneige. Je l'ai faite à Courchevel et je dois dire qu'en dépit de mes a priori, c'était une excellente activité. En fait, je ne pensais pas m'y mettre un jour. Je me disais qu'il s'agissait d'un engin réservé aux kékés. Et je n'ai pas changé d'avis, en fait, mais c'est aussi un engin très réactif. La motoneige se présente sous la forme d’un scooter équipé d'une chenille et de lames pour glisser sur les pistes enneigées. Avec ses 600cm3, elle n'est pas très impressionnante, mais elle garantit quand même quelques surprises. Au niveau des commandes, c'est très simple: il suffit de presser le guidon à gauche sert à accélérer et à gauche pour freiner. D'entrée de jeu, la motoneige est sportive.. La plus légère pression sur l'accélérateur, et on part dans le décor. Il faut aussi une bonne forme physique pour manœuvrer l'engin, notamment dans les virages où il faut en effet faire contre-poids avec son corps si on veut éviter de se prendre un arbre. Dans les premiers virages, on a un peu l'impression d'être sur un cheval sous amphétamine. Mais à partir du moment où on commence à prendre le tour de main, c'est un pur moment d'exaltation. Pour ma part, j'ai expérimenté la motoneige lors d'une excursion , après la tombée de la nuit. Quand le ciel est devenu bien noir, il n'y a plus eu que la nuit, la neige, et le ronronnement du moteur. Le monde se limitait au petit cercle de lumière du projecteur de la motoneige. Un  moment de magie, qui donne un peu le sentiment d'être dans la peau d'un aventurier. Cette randonnée en motoneige  avait un petit goût de reviens-y. Je crois que je retenterai l'expérience, si j'en ai l'occasion se présente. Pour plus d'informations, allez sur le site de cette activité de randonnée en motoneige à Courchevel et retrouvez toutes les informations.

motoneige11 (2)